Ecole de commerce : tous les enjeux de cette formation

Ecole de commerce : tous les enjeux de cette formation

Les écoles de commerce attirent les jeunes bacheliers, car elles dispensent des formations qui permettent de devenir des cadres dirigeants en entreprise, quelque soit le domaine choisi : finance, gestion, marketing, communication…

Les compétences acquises en école de commerce

Avec le temps, les écoles de commerce ne se cantonnent plus à former des commerciaux, mais des cadres dirigeants capables de faire face aux diverses situations dans une entreprise, et de mener à bien n’importe quel projet. D’ailleurs grâce aux divers partenariats avec des écoles de commerce à l’international, l’étudiant peut y effectuer des semestres pour obtenir un Bachelor international. Cette immersion à l’étranger permet également de mieux appréhender l’environnement international des affaires, comme la gestion des crises économiques par exemple ou de maîtriser la comptabilité internationale, entre autres. Comme les cours sont dispensés en anglais, la maîtrise de cette langue est un grand acquis pour l’étudiant d’une ecole de commerce.

Quelles perspectives de carrière pour les diplômés ?

quelles-perspectives-de-carriere-pour-les-diplomes.jpg

Grâce aux stages en entreprises, les partenariats et les formations en alternance pour un double diplôme, le sortant d’une école de commerce est assuré de trouver rapidement du travail, aussi bien en France qu’à l’étranger. Tout d’abord, en France, ils peuvent être des cadres dirigeants dans une entreprise, dans le domaine de leur spécialisation : ressources humaines, finance (banques et assurances), communication ou encore contrôle de gestion, économie, marketing… A l’étranger, les diplômés d’une école de commerce peuvent faire carrière  dans l’économie,  la finance et l’économie internationales, sans pour autant oublier la communication en rapport avec les technologies modernes. Mais les écoles de commerce ne préparent pas seulement au travail dans une société déjà existante, elles forment aussi des jeunes entrepreneurs, qui dès leur sortie, sont aptes à créer leur entreprise individuelle selon leur propre vision. Certains deviennent des auditeurs et travaillent même en freelance, aussi bien en France qu’à l’international.